Albanie

Conditions relatives aux adoptants, aux adoptés et aux intermédiaires

 

Conditions relatives aux adoptants

- Seuls les couples mariés et les personnes célibataires peuvent adopter.
- Les concubins ne peuvent adopter.
- Les adoptants doivent avoir au moins dix-huit ans de plus que l’adopté.
- Le conjoint doit donner son consentement à l’adoption.

Remarque :
Sont passibles d’une peine de 1 an à 5 ans d’emprisonnement le père ou la mère ou le représentant légal qui exigent ou recourent pour usage personnel ou au bénéfice de tiers de l’argent ou des biens matériels dans la procédure à l’adoption d’un enfant (Article 17 de la loi n°7650 du 17.12.92).

 

Conditions relatives aux adoptés

- L’adopté doit être un enfant n’ayant pu trouver un foyer en Albanie, figurant sur les listes du Comité Albanais des Adoptions depuis 6 mois, sans filiation connue ou orphelin ou déclaré judiciairement abandonné ou un enfant dont les parents ou les représentants légaux ont valablement consenti à l’adoption.
- Seuls les enfants mineurs peuvent être adoptés : Les enfants proposés à l’adoption ont de 8 à 14 ans ou souffrent d’un handicap physique ou moteur. Il existe la possibilité d’adopter des fratries, mais elles sont peu nombreuses.
- Si l’adopté est âgé de 10 ans, il doit donner son avis au projet d’adoption et son consentement quand il a 12 ans.
- Les parents biologiques peuvent révoquer leur consentement jusqu’au prononcé du jugement d’adoption.
- L’enfant, recueilli par une institution de protection (orphelinat, …) ou une unité médico-sanitaire, dont les parents se sont manifestement désintéressés pendant l’année (trois mois si le recueil a eu lieu dès la naissance de l’enfant) précédant l’introduction de la demande en déclaration de l’abandon, peut être déclaré abandonné par le Tribunal de première instance.
- L’enfant ne peut être adopté par ses ascendants, ni par son frère, ni par sa sœur.
- Les enfants provenant des orphelinats gérés par les Missionnaires de Mère Théresa sont baptisés. Les autres sont sans religion.

- L’adoptabilité des enfants est soigneusement vérifiée par les autorités albanaises.
- Les enfants les plus jeunes proviennent généralement d’abandon précoce, tandis que les plus grands ont une histoire personnelle dont il faudra tenir compte au moment de la décision d’acceptation de l’enfant.
- L’histoire du vécu des enfants est très peu développée. La majorité des enfants ne connaissent pas autre chose que l’orphelinat. Ils y sont bien traités.

Particularités :
- Presque tous les enfants proposés à l’adoption internationale présentent un certain retard psycho-moteur, susceptible de disparaître après l’adoption.
- Cependant, certains enfants peuvent présenter des handicaps physiques ou mentaux qui sont toujours signalés par le Comité des Adoptions Albanais.
- Les enfants albanais proposés à l’adoption internationale nécessitent souvent un suivi médical.

 

Conditions relatives aux intermédiaires

En application de la Convention de La Haye, la transmission des dossiers des adoptants doit être effectuée au Comité Albanais des Adoptions (C.A.A.). :

- soit par l’Agence Française de l’Adoption

- soit par l’O.A.A. Médecins du Monde, seul organisme agréé pour l’Adoption (O.A.A.) en Albanie. Tout dossier d’adoption devra être, au préalable, retenu par cet organisme. Avant de faire acte de candidature auprès de cet O.A.A., il est indispensable de vérifier auprès des services de l’Aide Sociale à l’Enfance qu’il est autorisé à intervenir dans votre département de résidence.