La vie au quotidien

 

  

La vie à la maison

 

La vie quotidienne de votre enfant est profondément modifiée à partir de son adoption. Il doit découvrir, apprivoiser, puis s’adapter à son nouvel environnement familial, social et relationnel. Ce temps d’adaptation est essentiel : il est, bien évidemment, dépendant du passé de votre enfant, de son histoire personnelle.

 

S’adapter mutuellement

Il est possible que votre enfant présente des comportements parfois déroutants ou désarmants à vos yeux (des cris, des pleurs, des colères ou une possible régression passagère). En effet, l’arrivée de votre enfant est une nouvelle étape dans votre vie de famille, dans vos rôles de parents, mais aussi dans sa vie d’enfant. Il doit s’accoutumer à son nouveau pays, au climat, aux changements alimentaires, aux nouveaux sons et odeurs, ainsi qu’à une nouvelle langue. Dans les premiers temps, il faudra sûrement sécuriser votre enfant en répondant à ses besoins fondamentaux et en contenant ses détresses. C’est à cette condition qu’il pourra s’adapter progressivement à son nouveau quotidien et à ses règles. Vous pourrez favoriser un mode de communication respectueux de sa langue d’origine ou par la gestuelle (le sourire, les regards, parfois le jeu) ce qui permettra de créer de l’intimité et favoriser le tissage des liens.

De votre côté, suite à une procédure longue et éprouvante, vous pouvez, en tant que « nouveaux parents » traverser une période de grande fatigue. Vous pouvez vous sentir isolés ou confrontés à des situations auxquelles vous n’aviez pas songé. Il est important de pouvoir en parler et ne pas rester seuls dans des moments difficiles.

Si vous avez déjà des enfants, l’arrivée d’un frère ou d’une sœur peut bouleverser leurs habitudes. Comme vous, ils doivent être préparés à cette arrivée. Il s’agit de leur permettre de passer du petit frère « idéalisé » au petit frère « en chair et en os ». L’attente joyeuse du petit frère ou de la petite sœur n’empêche pas la jalousie de se manifester à son arrivée. Elle peut être liée à une insécurité que ressentent vos enfants par rapport à l’amour que vous leur portez. Il est important de rappeler à chacun d’entre eux qu’il tient une place unique et particulière dans votre cœur. Cependant, cette rivalité est normale et logique : tout enfant désire avoir une place importante dans le cœur de ses parents. Jalousie immédiate, passagère ou tardive, elle peut cohabiter avec une bonne connivence entre vos enfants et leurs permettre de créer des liens.

Votre famille élargie (grands-parents, cousins, amis) attend, souvent avec impatience, l’arrivée de votre enfant. Il faut laisser le temps à votre enfant de s’adapter à vous, à ses frères et sœurs avant de s’ouvrir à l’ensemble de sa nouvelle famille. Il est conseillé d’attendre six semaines avant de lui présenter l’ensemble des membres de la famille. Par la suite, et pour l’équilibre de votre enfant, il vous faudra trouver le juste compromis entre un trop grand nombre de visites et un isolement total prolongé.

 

L’alimentation et le sommeil

Certaines habitudes peuvent vous surprendre : certains enfants ont toujours dormi par terre, et ne s’habituent pas immédiatement à dormir dans un lit, d’autres ne savent pas porter de chaussures. Ayant été préparés à son arrivée et à ses éventuelles habitudes, vous pourrez lui laisser du temps pour s’adapter tout en lui expliquant que les choses se font différemment, ici.

L’alimentation est également porteuse d’émotions et d’inquiétudes. En dehors d’éventuelles carences alimentaires, certains problèmes d’alimentation peuvent avoir des composantes affectives. Durant la période d’intégration de votre enfant, il faudra être souple avec votre enfant qui découvre de nouvelles saveurs, de nouvelles habitudes alimentaires.

Le sommeil est un facteur d’équilibre pour votre famille, pour votre enfant lui-même mais aussi pour vous et votre couple. Comme tous les parents, vos nuits peuvent être agitées. Le sommeil difficile peut être perçu comme un problème (souvenirs, peurs et angoisses). Or, un sommeil perturbé peut aussi être l’explication d’une transition normale, par exemple suite à l’effet du décalage horaire, pour laquelle il faut se préparer et s’organiser. Dans les premiers jours, il peut y avoir l’effet du décalage horaire. Les médecins conseillent d’établir rapidement une routine, une habitude dans les heures de coucher et au moment de la sieste. Cependant, il faut savoir aussi être souple, sans établir de règles trop rigides. Il est important que votre enfant se sente en sécurité pour accepter ce temps de sommeil avec plaisir. En effet, l’endormissement peut être perçu par l’enfant comme une perte de contrôle sur l’avenir, sur son corps, comme le risque de voir tout basculer.

En tant que parents, vous devez apprendre à tisser avec votre enfant, une relation d’attachement mutuel, sans pour autant avoir été associé aux premières étapes de sa vie.

Pour vous accompagner, des professionnels sont à votre disposition.

Toute l’équipe de l’AFA ainsi que les professionnels du service adoption de votre Conseil général sont à votre écoute.