La vie au quotidien

La vie à l’école ou le mode de garde

 

Le mode de garde choisi (la crèche, l’assistante maternelle, les grands parents, l’école) doit avoir pour but de sécuriser votre enfant sans interférer dans le nouage des liens. Il doit tenir compte de l’histoire de votre enfant, de son âge, de ses désirs, de son lieu de vie avant son adaptation (vie en collectivité ou en famille d’accueil).

Pour un enfant âgé de moins de 3 ans, il faudra vous adresser aux crèches, aux assistantes maternelles, aux garderies. A partir de 3 ans, votre enfant pourra être scolarisé dans une école nationale. L’inscription est à solliciter auprès de la mairie. Les délais pour obtenir une place étant parfois très longs, il est conseillé de se renseigner le plus tôt possible, et ce, avant même votre départ dans le pays d’origine. Pour les enfants âgés de plus de 6 ans, c’est auprès du directeur de l’école primaire la plus proche de votre domicile qu’il faudra vous adresser.

La question de la scolarité de votre enfant est l’un des sujets au centre des préoccupations familiales. L’intégration à l’école est une étape importante dans votre vie de parents et dans celle de votre enfant. Pour l’un comme pour l’autre, c’est le défi de l’inconnu.

À la question « à quel moment mon enfant doit-il intégrer l’école ? », la réponse dépend de chaque contexte et de chaque famille. Il est important de vous laisser le temps de « faire famille ». Se sentant en sécurité, votre enfant pourra aller vers les autres, et s’ouvrir aux apprentissages.

Votre enfant peut, ne pas saisir les exigences du cadre scolaire. Il peut, ne pas comprendre ce que l’on attend de lui. Ce nouvel environnement inconnu peut donc être un facteur d’angoisse. Par méconnaissance du monde scolaire français et de ses règles et au regard de l’histoire de votre enfant, il se peut qu’il soit confronté à des difficultés d’intégration ou d’apprentissage à l’école. Afin que votre enfant puisse construire de nouveaux repères, il a besoin de se faire expliquer ce qui va se produire, par exemple en lui montrant les lieux avant les premiers jours d’école. Il est souhaitable que l’un d’entre vous puisse conduire votre enfant à l’école et l’accueillir à son retour. Votre enfant a besoin d’être rassuré. Il est important que vous instauriez un climat de confiance autour des apprentissages, sans exiger de prouesses trop rapidement à l’école. Tolérance et confiance sont les maîtres mots. Il faudrait laisser à votre enfant le temps de progresser, et ce, à son rythme, même si ce n’est pas celui des autres enfants de sa classe ou de son âge.

Si votre enfant n’est pas francophone, il lui faudra peut-être un temps d’apprentissage plus long. Cependant, il est important de ne pas assimiler la non-francophonie à un handicap. Les enfants communiquent très vite entre eux. Cette situation est une étape et non un état définitif. Rassurez-vous cela ne présage en rien de l’avenir scolaire de votre enfant !

Un dialogue avec le professeur des écoles et le médecin de santé scolaire peut être utile, afin de sensibiliser l’enseignant aux besoins spécifiques de votre enfant et surtout au temps d’adaptation nécessaire selon son histoire. Ce dialogue est essentiel pour faire face aux besoins de votre enfant.

Dans la partie des « relais à votre disposition », vous trouverez des acteurs pouvant accompagner votre enfant dans son apprentissage et tout au long de sa scolarité.

 

En savoir plus :

  • Cahier Psy N°11 – L’enfant adopté, le savoir et l’école

     

  • EFA a réalisé en 2004 une enquête portant sur la scolarité des enfants adoptés. Afin de poursuivre dans ce sens, EFA, en collaboration par deux équipes de recherche (Montpellier 1 et Paris 8), développe en 2013 une nouvelle enquête, financée par la région Ile de France. Cette dernière porte suer l’orientation scolaire et professionnelle des adolescents adoptés. Cette enquête s’adresse à la fois aux parents adoptifs ayant des enfants (adoptés ou non) nés entre 1982 et 1998, ainsi qu’aux jeunes adoptés de 1982 à 1998 et leurs frères et sœurs appartenant à la même tranche d’âge. Enquête Adolescence, Adoption et Orientation..