Bibliothèque

 

Après l’adoption

 

CHOMILIER Jacques et DUYME Michel
Adoption, un lien pour la vie
Solal Éditions, Belgique, 2009

Le MASF (Mouvement pour l’Adoption sans Frontières) est un mouvement qui regroupe des associations de parents adoptifs, organisées autour des pays d’origine des enfants, et une association généraliste. Il intervient exclusivement dans le domaine de l’adoption internationale. Partenaire reconnu des instances officielles, le MASF défend, depuis sa création, une certaine éthique et lutte pour une meilleure reconnaissance de l’adoption et de la filiation adoptive. Devant les mises en cause incessantes que subit l’adoption internationale, que ce soit dans les médias mais aussi par des prises de position issues du monde académique à prétention scientifique, nous avons souhaité faire le point des connaissances sur ce sujet en demandant à des professionnels de haut niveau et de renommée scientifique internationale, de s’exprimer lors d’un congrès organisé à Nantes les 28 et 29 Novembre 2008, en partenariat avec le Conseil général de Loire-Atlantique. Ce livre est le support écrit de ce congrès.

 

COHEN HERLEM Fanny
Comment répondre aux questions des enfants
Éditions Pascal, France, 2008

Aujourd’hui, l’adoption est un sujet qui mobilise les juristes, les psychologues, les défenseurs des droits de l’enfant, les parents, les associations, et bien sûr l’État.
Ce livre a pour projet d’aider les parents et les enfants à se parler, à ouvrir le dialogue sur des questions parfois difficiles ou douloureuses.  » Si les enfants sont interpellés par la situation d’un copain, d’un cousin, par l’arrivée prévue d’un petit frère ou d’une petite soeur, ils posent alors des questions, qui au fur et à mesure, deviennent plus précises, plus incisives ».
En puisant dans cette succession de questions-réponses, de dialogues vrais ou imaginaires – inspirés à la fois par mon expérience, et par ceux qui m’ont été confiés par des collègues -, les parents et les enfants pourront également trouver en eux-mêmes les réponses.  » Les parents ne doivent pas tout considérer à travers la  » lorgnette  » de l’adoption ! Face aux questions comme aux difficultés rencontrées, ils sont d’abord des parents, et ceux qui questionnent sont, avant tout, des enfants « .
Une note particulière : « Questions stupides, réponses ad hoc » aborde les questions parfois maladroites que pose l’entourage.

 

DELANNOY Cécile
Au risque de l’adoption, une vie à construire ensemble
La Découverte, 1ère édition, France, 2004, 2006.

La plupart des parents qui adoptent pensent, en toute bonne foi, que, enfants « de leur sang » ou enfants « adoptés », cela ne fait aucune différence. Mais ils oublient souvent de se demander s’il en va de même pour ces enfants… S’ils ont choisi de les adopter, eux n’ont pas choisi de l’être.
L’auteur, elle-même mère adoptive et aujourd’hui grand-mère, a voulu savoir comment était vécue l’adoption de part et d’autre, puis comprendre les séquelles possibles, traces laissées en chacun par une histoire difficile, un passé douloureux.
Elle a ainsi réalisé un véritable travail d’enquête auprès de parents adoptifs et d’enfants adoptés ; de la petite enfance à l’âge adulte, des heurts de l’adolescence aux moments de tendresse, elle nous restitue ici sans fard la réalité de l’adoption.
Les parents – et les enfants – de ces familles se reconnaîtront souvent dans cet ouvrage vivant, dont la force réside autant dans les témoignages que dans l’analyse qui les accompagne.
Les différents parcours, la confrontation des points de vue, la parole des spécialistes consultés permettront à chacun d’être préparé aux angoisses et interrogations légitimes. Car s’il est des enfants adoptés qui ne posent aucun problème, d’autres réagissent, en particulier à l’adolescence, par des comportements excessifs et quelquefois destructeurs. Ni optimiste ni pessimiste, ce livre se veut avant tout le reflet d’une vie à construire ensemble.

 

DOLLÉ Cécile
Après l’adoption, comment font les parents
Éditions Desclée de Brouwer, France, 2004

Au moment où ils décident d’adopter un enfant, les futurs parents se sentent bien souvent seuls et démunis. S’ils sont en général informés sur « l’avant » – les démarches, les obstacles à franchir pour pouvoir adopter -, ils sont rarement préparés à « l’après » – la première rencontre, les premiers mois, l’adolescence, les états d’âme de l’enfant, ses douleurs secrètes, ses chagrins, ses joies, les questions qu’il va se poser.
Car par son histoire d’origine, l’enfant adopté confronte ses parents à des interrogations spécifiques : l’aimerai-je comme mon enfant ? M’adoptera-t-il, lui ? Son éducation sera-t-elle différente ? Comment vivra-t-il sa différence s’il vient d’un pays étranger ? Comment lui révéler son passé, quand et avec quels mots ? Quelles traces l’abandon laissera-t-il dans son cœur ? Voudra-t-il connaître ses parents biologiques ? Quelle en sera la répercussion sur notre famille ?….
Sur toutes ces questions, des parents et des adultes adoptés dans leur enfance nous livrent ici leurs témoignages. Sans donner de réponses toutes faites, ces récits recueillis par Cécile Dollé montrent comment un chemin d’éducation se construit au jour le jour. Car, comme insiste le thérapeute Robert Neuburger, l’enfant qui est entré dans sa famille par adoption est un enfant comme les autres.
Avec des repères pratiques et des adresses utiles où se renseigner, ce livre rendra service à tous ceux qui vivent l’aventure de l’adoption.

 

DUFOUR Josette
Adopte-moi quand même
Fayard, France, 1991

Responsable d’une association pour l’adoption d’enfants du Tiers-Monde, l’auteure raconte le cheminement de ces enfants en partant de leur situation dans leur pays d’origine jusqu’à leur intégration dans leur famille adoptive. Elle traite alors de différentes situations ayant rapport à la post-adoption (jalousie, troubles scolaires, enfants adoptés tardivement, etc.).

 

FLÉ Cécile
Accompagner sur le chemin de l’adoption. Créer des liens
L’Instant Présent, France, 2008

Adopter, au-delà des difficultés administratives plus ou moins pénibles, c’est créer des liens uniques. Cette rencontre, entre un enfant qui a souffert, et des parents qui ont longuement attendu ce bébé, peut bouleverser, déstabiliser. Le quotidien peut devenir difficile à vivre.
Quand le lien se tisse douloureusement entre parents et enfants, il est utile de comprendre, de trouver du soutien, des solutions qui vont aider cet enfant et ces parents à s’attacher.

 

GRAY Déborah
Attachement et adoption : outils pratiques pour les parents
De Boeck, Belgique, 2007

Ce livre est avant tout destiné aux parents adoptifs et d’accueil et leur présente d’une façon claire les différentes étapes du développement de tout enfant, puis explique comment ces étapes peuvent être parcourues quand l’enfant a vécu l’abandon par sa maman de naissance.
Il fourmille de conseils pratiques et de suggestions, tout reposant sur des bases théoriques solides concernant l’attachement, le développement et les traumatismes précoces. Des sujets tels que les traumatismes, le deuil, les troubles de l’attachement, l’âge émotionnel par rapport à l’âge chronologique, les changements culturels, l’origine ethnique, l’exposition prénatale à l’alcool et aux drogues, mais aussi comment obtenir des diagnostics, identifier les défis familiaux et y faire face, former un cercle de soutien autour de la famille, rencontrer et travailler avec des professionnels de la santé mentale, sont abordés pour permettre aux parents d’évaluer le développement psychoaffectif de leur enfant, les défis particuliers de leur famille et comment permettre à leur enfant de développer son plein potentiel.
Attachement et adoption est préfacé par Cécile Delannoy, maman adoptive et auteur de Au risque de l’adoption (La Découverte, Paris, 2006), bien connue en France pour son engagement et son soutien des parents adoptifs en difficulté et par Johanne Lemieux, maman adoptive et travailleuse sociale, qui a développé au Québec depuis plus de 10 ans l’Adopteparentalité méthode biopsychosociale d’accompagnement des familles adoptives.

 

GUÉDENEY Nicole
L’attachement, un lien vital
Éditions Fabert, France, 2011

Ce livre présente les principaux concepts qui aident à comprendre l’importance du lien d’attachement entre un bébé et ceux qui l’élèvent. Il aborde les notions de base de sécurité, d’attachement sécure ou insécure, de transmission transgénérationnelle. Les caractéristiques des soins parentaux y sont décrites ainsi que les facteurs qui peuvent jouer soit en les facilitant soit en les entravant. La théorie de l’attachement expose comment la réponse adéquate aux besoins de l’enfant lui assure plus d’autonomie et lui donne un socle de flexibilité, de confiance en soi et en l’autre qui contribue à son développement optimal.
Au travers d’applications en crèche, à l’école maternelle ou en pratique clinique, le rôle du professionnel de la petite enfance peut favoriser le processus d’attachement et les soins parentaux adéquats tant dans une perspective de prévention que d’intervention clinique.

 

HAMON-CLÉMENTZ
Parents par adoption « des mots pour le quotidien »
EFA, France, Réédition de 2011, revue et augmentée

Cet ouvrage aborde les questions que nous nous posons tous sur l’histoire première de l’enfant ; le quotidien avec l’enfant ; la scolarité ; la sexualité des enfants, sujet peu abordé et pourtant capital ; l’adolescence, âge de questionnements et de remises en question.
Chaque chapitre est accompagné de notes de (re)lecture, permettant de compléter le propos ou de l’approfondir. Pratique, concret mais sans « recette toute faite » ni jugement, ce livre aide chaque famille à identifier ses failles, mais aussi à reconnaître ses atouts.
Cette nouvelle édition est enrichie d’un nouveau chapitre sur l’estime de soi, notion essentielle dans le parcours et le devenir des enfants adoptés.

 

LIEBERT Philippe
Quand la relation parentale est rompue – Dysparentalité extrême et projets de vie pour l’enfant
Dunod, France, 2015

Si la loi reconnaît la notion de placement long et définitif, celui-ci est en fait complètement absent des pratiques de l’aide sociale à l’enfance. Pourtant, un certain nombre d’enfants placés souvent avant l’âge de 3 ans ne pourront jamais retourner vivre avec leurs parents ; et cela malgré toute l’aide qui a pu leur être apportée.
Ces enfants sont confrontés à ce que l’on peut appeler des situations de « dysparentalité extrême », c’est-à-dire des défaillances parentales gravissimes très souvent à l’origine de traumatismes psychoaffectifs importants. Dans ces situations se pose la question du « maintien du lien » et du type de projet que l’on peut faire pour l’enfant :
• comment aider l’enfant qui ne voit plus ses parents à bien grandir et se développer ?
• quelle famille de suppléance proposer et comment aider l’enfant à concilier sa double appartenance familiale ?
Cet ouvrage, qui s’appuie sur les pratiques québécoises et anglaises, apporte des éléments d’appréciation permettant de structurer la réflexion autour des notions de projet de vie et d’intérêt de l’enfant.

 

MARTINEAU Marie-Chantal
Mon album d’adoption
Dauphin Blanc, Québec, 2010

« Mon album d’adoption », déjà best-seller sur le marché, se refait une beauté ! Complètement remodelé, cet album pour bébé adopté est dorénavant tout en couleur, en plus grand format et avec une reliure recouverte. Tous les dessins ont été réalisés aux crayons de couleurs par l’auteur elle-même, des fonds de page jusqu’aux plus petits détails. De plus, deux feuilles d’autocollants agrémentent l’album. Un des rares albums sur ce thème ! Un prix identique pour une nouvelle édition entièrement retravaillée !
L’auteur a tenu à conserver les espaces suffisants pour que les parents puissent écrire les informations relatives à leurs démarches d’adoption et des confidences sur les émotions intenses qu’ils auront vécues. Et comme tout autre album de bébé, toutes les étapes de la progression de l’enfant pourront y être décrites.
« Mon album d’adoption » perpétuera les détails et les souvenirs d’une venue toute spéciale et permettra aux parents adoptifs de raconter à leur enfant la plus belle des histoires : celle de son adoption. Mère adoptive de deux enfants colombiens, Marie-Chantal Martineau se distingue avant tout par son amour des enfants et sa passion de l’adoption. Artiste accomplie, elle utilise plusieurs supports, comme la peinture à l’huile, sur verre, le pastel et les crayons de couleurs. C’est avec ce dernier qu’elle a réalisé toutes les illustrations de l’album d’adoption.

 

NEWTON- VERRIER Nancy
Renouer avec soi : l’enfant devenu adulte De Boeck, Belgique, 2008

Quand les adoptés deviennent adultes, leurs difficultés, relationnelles notamment, ne disparaissent pas comme par enchantement. La peur du rejet (de l’abandon) rejaillit sur leur vie intime et ils trouvent différents moyens pour éviter de se sentir vulnérables dans leurs relations. Ces manœuvres de distanciation restent incompréhensibles pour leurs parents, leurs conjoints ou partenaires et leurs amis. Eux-mêmes n’arrivent pas à comprendre leurs attitudes, leurs sentiments et leurs comportements. Ils en sont parfois honteux parce que notre société présente l’adoption comme un acte altruiste.
Depuis la publication de son premier livre en 1993, Nancy Newton Verrier a reçu des milliers d’appels téléphoniques, de lettres et de courriels d’adoptés qui la remercient de valider leurs sentiments, d’expliquer les raisons de leurs comportements et de donner un contexte et une explication à leur vécu.
Dans ce livre, les adoptés, mais aussi tous ceux qui ont vécu un traumatisme dans leur petite enfance, découvriront :

  • Le rôle du traumatisme dans leur vie,
  • comment le traumatisme retentit sur le système nerveux,
  • comment l’enfant craintif peut diriger leur vie,
  • comment la signification que nous donnons aux événements détermine nos croyances,
  • comment nos croyances contrôlent nos sentiments, nos attitudes et notre comportement,
  • comment découvrir son Moi authentique,
  • comment être plus fort en devenant responsable,
  • comment améliorer leurs relations.

Ce livre est destiné aux membres de la triade adoptive (adoptés, parents adoptifs et parents de naissance) ainsi qu’à ceux qui sont en contact avec l’un d’eux, mais aussi aux professionnels qui travaillent avec eux. Il intéressera aussi celui ou celle qui sent qu’il ou elle ne vit pas de façon authentique.

 

REBONDY Denise
D’où je viens moi ?
Le Courrier du Livre, France, 2003

Tous les enfants, un jour ou l’autre, posent des questions sur leurs origines : parents, grands-parents. Mais la complexité d’un nombre croissant de familles (divorces, familles recomposées…) ne rend pas toujours aisée la réalisation d’un arbre généalogique « classique ». Pourtant, la représentation d’un arbre personnel est toujours possible et souhaitable, car c’est l’incontournable auxiliaire de celui qui désire se repérer dans son histoire.
Cet ouvrage propose une méthode et un matériel complet à l’adulte qui souhaite accompagner un enfant dans la réalisation de son arbre. Un soin particulier a été apporté à l’élaboration des arbres des enfants de père inconnu ou nés sous X. La première partie explique quand, pourquoi et comment on peut aider un enfant dans ce travail essentiel. Car un enfant perdu dans sa généalogie est aussi, très souvent, un enfant en difficulté personnelle ou scolaire. La deuxième partie, en couleur, est une histoire destinée aux enfants. Elle sera racontée aux plus jeunes et lue par les plus grands. Le texte part du très simple « tout le monde a une maman » pour aborder ensuite la généalogie ordinaire puis, progressivement, les situations rencontrées au quotidien : familles recomposées, adoptions…, chaque exemple étant illustré par un arbre. La troisième partie, outre des arbres généalogiques dessinés par des enfants, propose un matériel réutilisable à volonté, en particulier des fiches qui permettent le montage progressif de tout arbre, quelles que soient ses particularités.

 

(Article)

DUBOC Martine
« l’adoption et après ? La mise en place du lien adoptif »
CNAF, Informations sociales, 2008/2, n°146, pp. 104-113

L’adoption a été longtemps idéalisée et soumise à une obligation de réussite, mais on constate aujourd’hui que la filiation adoptive ne va pas de soi. Les références habituelles font défaut. Les parents et les enfants doivent inventer des façons de tisser et de consolider des liens dont les professionnels ne mesurent pas toujours la complexité. La parentalité reste un vaste domaine à explorer dans le cadre de l’adoption.

 

(Article) OUELLETTE Françoise-Romaine et SAINT-PIERRE Julie
« La quête des origines en adoption internationale. Etre chez soi et étranger »
Informations sociales, 2008/2 n° 146, pp. 84-91

La recherche de leurs origines par les adoptés internationaux ouvre un nouvel espace d’élaboration des questions relatives à l’identité, à l’appartenance et à la parenté soulevées par l’adoption.
Dans cet article, nous voulons contribuer à l’approche de ces questions, en prenant appui sur des entrevues réalisées en 2003 et 2004 auprès de jeunes Québécois adoptés à l’étranger. Leurs témoignages soulignent le sentiment d’être étranger à eux-mêmes qui stimule leur intérêt pour leurs origines. Ils proposent aussi une vision nuancée des retrouvailles internationales, lesquelles peuvent faciliter la construction de leur propre récit de leur histoire par ces jeunes.

 

(Dossier) « Adoption et Internet » revue Accueil d’Enfance et Familles d’Adoption, n°166, mars 2013

Désormais incontournable, Internet fait vraiment partie de notre vie quotidienne. Il était donc légitime de chercher à savoir ce que le web a modifié dans l’univers de l’adoption, et ce que nous apportent les listes de discussions, les blogs, les réseaux sociaux… Les enfants sont confrontés dès le plus jeune âge à l’utilisation des technologies numériques, quant aux adolescents et aux adultes, ils se sont emparés de cette révolution pour se parler, pour faire parler d’eux, et effectuer des « recherches ».

 

(Fiche) « La recherche des origines »
Service Social International, n°31