Acceptez-vous plusieurs dossiers pour plusieurs pays ?

Acceptez-vous plusieurs dossiers pour plusieurs pays ?

 Que le choix du candidat se porte sur

  • un pays sans quota,
  • un pays avec quota,
  • ou un pays avec liste de demandes en attente

le Conseil d’administration de l’AFA a décidé que

  • Tout nouveau candidat accompagné par l’AFA est invité à orienter son projet vers un SEUL pays. L’orientation vers un pays unique permet à l’AFA d’affiner la préparation des candidats en fonction du pays d’origine et du profil des enfants qu’il propose.
  • Les candidats à l’adoption ne peuvent s’inscrire en liste de demande en attente que s’ils n’ont pas d’autre projet en cours avec l’AFA dans un autre pays.
  • Les candidats ayant initié plusieurs candidatures avant le 2 Avril 2012 ne voient pas leurs projets remis en cause dans le cadre de cette disposition.


L’AFA déconseille le dépôt de plusieurs pré-dossiers en parallèle dans deux pays de zone géographique différentes.
De toutes les façons, on ne peut pas empêcher ni contrôler le départ de dossiers dans différents pays par un OAA, par l’AFA et en individuel…

On le déconseille pour l’enfant, pour les autorités du pays d’origine et pour les adoptants.

Pour l’enfant, car les procédures mettant à  peu près le même temps plusieurs enfants peuvent être proposés à  la fois et ceux qui ne sont pas pris sont repoussés de plusieurs mois dans leur projet d’adoption.

Pour le pays d’origine, il est très important de savoir que les adoptants connaissent et respectent le pays d’origine de leur enfant. Le fait de demander dans plusieurs pays à  la fois ne leur plaît généralement pas du tout !

Pour les adoptants, car il est déjà très difficile de passer de l’enfant rêvé à l’enfant réel mais lorsqu’il faut essayer d’imaginer la réalité pour des enfants venant de pays différents, c’est-à -dire de langue, de culture, d’ethnie, d’histoire et de motifs d’abandons différents, c’est encore plus difficile !

Apprendre en même temps quelques mots et connaître à  la fois le Vietnam, la Colombie et le Burkina Faso, ce n’est pas facile et la préparation des parents à  l’adoption est donc encore plus difficile.

Dans : Adoptant, Procédure