Des informations d’ordre médical, données par les adoptants, peuvent-elles figurer dans les rapports…

Des informations d’ordre médical, données par les adoptants, peuvent-elles figurer dans les rapports sociaux réalisés dans le cadre de la procédure d’agrément en vue d’adoption ?

Il me semble que, dans les rapports, on ne peut faire écho que de ce qui ne relèverait pas stricto sensu du secret médical. En ce sens, on peut mentionner le problème de fertilité, de procréation et de handicap.

La question est plus problématique, en fait, pour les maladies évolutives qui peuvent effectivement avoir des conséquences sur l’accueil de l’enfant du fait de la dégradation voire de la mort du parent adoptif.

Dans ce cas, c’est la question de l’accompagnement à  la réflexion dans le projet d’adoption qui doit être développé. Celle-ci doit permettre dans le rapport d’évoquer le cas échéant en quoi le projet apparaît contre indiqué dans l’intérêt de l’enfant : personne n’ayant pas conscience de l’impact que peut avoir l’évolution de sa maladie voire son décès sur l’enfant, aucune recherche de l’équilibre entre le besoin de l’enfant d’être accompagné jusqu’à  l’âge adulte et les possibilités de prise en charge du parent selon sa maladie …

Sans aborder, bien sûr, des aspects purement médicaux…

Dans : Agrément