Qui sont les enfants aujourd’hui adoptables pour mieux accompagner les candidats dans leur projet ?…

Qui sont les enfants aujourd’hui adoptables pour mieux accompagner les candidats dans leur projet ?

La réponse est dans votre département. Votre conseil de famille considère l’adoption comme une mesure de protection de l’enfance visant à  donner une famille correspondant aux besoins d’un enfant qui en est privé. Il considère donc que, ayant un vaste choix puisque pour 800 enfants français adoptables il y a 24.000 candidats agréés à  l’adoption, il doit prendre ceux qui présentent le moins de risque. Il privilégie donc le jeune couple stérile disposant d’un niveau de vie lui permettant d’accueillir un enfant.

Plus les adoptants s’éloignent de ce schéma tout en souhaitant un nourrisson en bonne santé, moins ils ont de chance de voir aboutir leur projet. Pourtant un enfant trisomique sur cinq nés en France est abandonné à  la naissance et il est très difficile de lui trouver de nouveaux parents …

On estime à  près de 24.000 le nombre d’agréments actuellement valides en France. A ce chiffre, s’ajoutent annuellement la délivrance d’environ 6.000 nouveaux agréments valides 5 ans.

La question est non seulement l’écart croissant entre le nombre de candidats à  l’adoption et le nombre d’enfants proposés à  l’adoption internationale mais surtout la non concordance entre les spécificités des enfants adoptables souvent à  particularités et les projets des adoptants qui portent d’abord sur des nourrissons en bonne santé.

Le reste du monde fait la même chose, notamment pour les 1500 enfants étrangers proposés en 2013 à  l’adoption à  des résidents français…

Le nombre d’adoptions internationales est passé de 935 en 1980 à  4.136 en 2005. Depuis cette date, il diminue progressivement pour être de 3.162 en 2007, et à 1 569 en 2012.

Cette diminution est liée :

  • à  une meilleure scolarisation des femmes dans les pays en développement et à  une augmentation de l’âge au mariage
  • à  une diminution du nombre d’enfants non désirés du fait du développement de la contraception
  • d’une évolution des meurs en ce qui concerne les mères célibataires
  • à  une augmentation de l’adoption nationale
  • à  une évolution des propositions d’enfants à  particularités (âge, fratrie, santé ou handicaps) en adoption internationale qui ne correspondent plus aux projets des candidats à  l’adoption

Quelques éléments bibliographiques et statistiques en pièces jointes…

Il est donc évident que l’accompagnement demandé aux services publics porte 2 fois sur 3 sur le deuil du projet d’adoption…

En savoir plus :

Dans : Adoptant