Adoption et santé des adoptants…

Un couple agréé ne peut voir ses démarches en adoption internationale aboutir ne pouvant produire un certificat de bonne santé (Mme est dialysée). Quels conseils leur donner ?

Nous avons en France 24.000 familles avec un agrément valide alors que nous n’adoptons que 1 500 enfants étrangers par an.

Pourquoi les administrateurs légaux des enfants les proposeraient-ils à  des personnes ayant un problème de santé alors qu’il y a un très grand choix possible parmi les jeunes couples en bonne santé ?

C’est ce que se disent les conseils de famille français… et évidemment aussi les étrangers.

Pour mémoire, la CLH-93 précise que les candidats peuvent, sans motif, refuser une proposition d’enfant, comme les autorités centrales peuvent, sans motif, ne pas proposer d’enfant. De plus, ce sont les pays d’origine qui fixent les conditions relatives aux adoptants et la plupart n’acceptent pas les candidats ayant un problème de santé pouvant retentir sur leur disponibilité et donc sur leur capacité à  accueillir un enfant abandonné qui requiert plus de soins qu’un naturel.

C’est également ce que dit le CASF et il me semble que l’entrée en dialyse de la requérante devrait entraîner une réévaluation de son agrément.

Dans : Adoptant