Un couple qui a rencontré l’enfant qui lui est proposé 8 mois après le départ de sa demande en Russi…

Un couple qui a rencontré l’enfant qui lui est proposé 8 mois après le départ de sa demande en Russie s’est vu refusé par le juge le prononcé du jugement parce que dans son dossier ne figurait pas une attestation de la haute Autorité (le président du conseil général citant les personnes ayant reçu délégation de signature des différentes attestations). Ce document doit être signé par le PCG himself. Que font les autres correspondants en la matière ?

Certains correspondants départementaux ont eu les mêmes problèmes.

Pour faire une réponse convenable, il nous faudrait par fax ou courrier le document en russe si possible (ou éventuellement en français) qui indique très exactement les exigences du juge.

Il nous faudrait également connaître la ou les provinces, le ou les tribunaux qui exigent ces documents pour demander éventuellement une intervention de notre poste diplomatique.

Dans tous les cas, il est très important de trouver une réponse dans l’intérêt de l’enfant puisque celui-ci doit se sentir une nouvelle fois abandonné par ses parents adoptifs ce qui peut, par la suite, poser d’importants problèmes d’intégration et/ou de confiance.

Dans : Informations pays, Procédure