Apprendre à connaître le pays de son enfant

 

La France a signé la Convention de La Haye du 29 mai 1993 sur la protection et la coopération en matière d’adoption internationale le 5 avril 1995, l’a ratifié le 30 juin 1998 et fait entrer en vigueur le 1er octobre 1998.

Dans son l’article 19 au paragraphe 2, il est rappelé que « les Autorités Centrales des deux Etats veillent à ce que ce déplacement s’effectue en toute sécurité, dans des conditions appropriées, et si possible, en compagnie des parents adoptifs ou des futurs parents adoptifs ». Cela signifie qu’il est plus que vivement conseillé aux futurs parents adoptifs de se rendre dans le pays d’origine de leurs enfants, ne serait-ce que pour respecter les engagements pris par la France mais aussi pour mieux s’imprégner du mode de vie et de la culture de son pays.

En effet, il est important que les parents aient une représentation de l’environnement dans lequel l’enfant a grandi avant d’être chez eux afin d’en être le relais et de permettre à l’enfant d’entretenir ses souvenirs et de maintenir ainsi un continuum dans son parcours de vie.

Pour l’enfant aussi être accompagné par ses parents est un moment important de sa nouvelle histoire.

En outre, connaître et apprendre à aimer le pays d’origine de son enfant permet de ressentir une plus grande estime envers les origines de celui-ci et se traduit par un meilleur accueil et une meilleure assurance pour l’enfant. Certes, il est parfois difficile d’aimer un pays qui se comporte de façon tatillonne au cours de la procédure d’adoption mais il faut au moins le respecter. Cela permet aussi de faire face aux réactions xénophobes de certains et de renforcer l’estime de soi que développera votre enfant au cours de son intégration.

 

En savoir plus :